Paul BEYNET

pianiste

AYÒNIS

Ayònis a été créé en 2014 par le ténor Enguerrand de Hys, la clarinettiste Elodie Roudet et le pianiste Paul Beynet, tous trois issus du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. 

 

Les nombreuses possibilités qu’offre la rencontre de la voix de ténor, de la clarinette et du piano permettent à ce jeune trio d’explorer sans limite tous les styles musicaux. Ayònis puise ainsi son identité dans des programmes originaux et éclectiques, en arrangeant à sa guise des partitions de Bach à Barbara, de Haendel à Jacques Brel, mais aussi dans l’amitié qui unit ces trois musiciens.

Il se produit régulièrement au Théâtre Impérial de Compiègne, mais aussi à l’Opéra de Lille, au Festival de Rocamadour, au Festival Jeunes Talents, au Festival Passe ton Bach d'abord, etc.Il était également invité sur France Musique le 4 novembre 2017, dans l’émission Génération Jeunes Interprètes. ​ 

Dans les projets du trio, notons les reprises de leur programme Aimer à perdre la raison mis en espace par Edouard Signolet, à Paris le 8 octobre, au Festival En Voix dans les Hauts de France, au Théâtre de Charleville-Mézières et le 26 avril au Théâtre Molière de Sète.

 

"Les trois artistes sont dans une telle symbiose que l'on ne sait plus si c'est la clarinette ou le piano qui accompagne la voix ou l'inverse ..." La Dépêche

SOLO

Diplômé du CNSMDP en Piano, Accompagnement Vocal et Musique de Chambre, Paul Beynet expérimente depuis son plus jeune âge la polyvalence que lui offrent les 88 touches de son instrument.

 

Il est remarqué par le chef d’orchestre David Syrus: "Paul Beynet is a first-rate musician and plays the score with authority and imagination […] Technically he is extremely assured."

Aimant particulièrement le dialogue avec orchestre, il est invité à jouer le concerto en mi mineur de Chopin (en 2011 lors du concert d'ouverture de la Foire du Livre de Brive-la-Gaillarde, en 2017 à la Chapelle Corneille de Rouen) , le concerto K.414 de Mozart (en 2019 dans le cadre du festival Mozart Maximum à la Seine Musicale), le concerto n°3 de Beethoven (en 2020 au Cercle National des Armées en partenariat avec la Maison Illuminée) ainsi que le concerto n°2 de Rachmaninov (en 2021 au Grand Angle de Voiron en partenariat avec l'Orchestre  du Pays Voironnais).

Il se produit aussi bien en solo qu'en musique de chambre dans des festivals tels que Les Musicales de Normandie, 1001 Notes, Rocamadour, Uzerche, Les Journées Ravel de Montfort-L’Amaury, Voi(x)là l’Eté, Cello Fan, Les Moments Musicaux du Tarn, Passe ton bach, Jeunes Talents, Mozart Maximum, Un Été à Bourges, la Hugo Wolf Academie von Stuttgart, le Fränkischer Sommer Festival (Allemagne) ainsi que sur des scènes de renom telles que l’Opéra de Lille, l’Opéra de Reims, le Théâtre Impérial de Compiègne, l’Opéra-Théâtre de Limoges, la Cité de la Musique, la Seine Musicale (...)

MARIA MIRANTE & PAUL BEYNET

Maria Mirante et Paul Beynet se sont rencontrés en 2014 sur une production du Barbier de Séville de Rossini. Depuis, ils forment un duo complice à la scène comme à la ville !

La curiosité du duo pour la confrontation des genres musicaux suscite l'intérêt de festivals et structures de notoriété aussi bien en France qu'à l'étranger. Il est invité à l'Auditorium du Musée de Grenoble, au Festival 1001 Notes, au Festival d'Uzerche, à Un Eté à Bourges, au Jersey Arts Centre (Royaume-Uni), au Fränkischer Sommer Festival et à la Karlshalle d'Ansbach (Allemagne) ...

Maria Mirante et Paul Beynet sont également sollicités pour la création du Pianiste qui m'aimait, spectacle réunissant musique classique et improvisée, cinéma et théâtre, avec la participation d'Elie Semoun et Vladimir Cosma (Festival 1001 Notes / Théâtre de Brive-la-Gaillarde / Théâtre Le Ranelagh).

Leur premier disque, Traversées, consacré aux oeuvres pour voix et pour piano de Christophe Loiseleur Des Longchamps, enregistré au Théâtre Impérial de Compiègne sous le label Anima Nostra, paraîtra à l'automne 2019.

Apprécié du public pour sa générosité en scène, le duo est salué par la presse pour "son explosion de sensibilité et de complicité".

© 2020  |  Site officiel — Paul Beynet